vendredi 3 décembre 2010

Spectacle impromptu

Ce jour-là, blotti entre les immeubles modernes du CBD, le Yueh Hai Ching Temple, le "temple de la mer calme" (aussi appelé Wak Hai Cheng Bio) disparaissait sous les volutes des fumées d'encens. Il s'agit de l'un des plus anciens temples taoïstes de Singapour, fondé en 1850 par la communauté Teochew. Dans les 2 halls, les tables débordaient de victuailles : fruits, gâteaux, poulets cuits et canards grillés rendaient leurs hommages à la déesse de la mer, Tian Hou (partie gauche) et à Xuan Tian Shang Di, le dieu du Ciel (partie droite). C'était une journée de remerciements et les croyants arrivaient en un flux léger mais constant pour prier et faire des offrandes, qui en brûlant du "paper-money", qui en achetant des spirales géantes d'encens ("pagoda" joss sticks). Celles-ci, suspendues dans la cour, se consumaient au gré du vent, l'étiquette rouge portant le nom du donateur se balançant sous la brise. Une troupe d'opéra chinois s'était installée en face de l'entrée du temple. Un peu de bric et de broc, la structure avait dû connaître des jours meilleurs. Des acteurs, pour la plupart plus tout jeunes et nettement ventripotents, se maquillaient dans un backstage ouvert à tous les vents et leurs enfants s'amusaient à se poursuivre malgré leurs costumes encombrants. Des hamacs étaient tendus sous le plancher et l'escalier pour parvenir aux "loges" n'était qu'une pauvre échelle posée de guingois. Après une scéance de maquillage interminable (eu égard certainement au poids des années des comédiens) et un supplice d'au moins 20 min de gong, nous avons pu assister à un mini-show. Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager notre expérience mais en la synthétisant : 1 min d'opéra chinois avec la BO captée sur place. Pour que l'imprénation soit parfaire, imaginez-vous piétinant depuis une heure, frits par le soleil, moites sous 32 degrés et 80% d'humidité et respirant un air quasi-solide tant il était épaissi par l'encens ... Enjoy !
Yueh Hai Ching ou Wak Hai Cheng Temple, 30B Phillip Street.


video




2 commentaires:

  1. C'est sûr que ça n'est pas la Flute enchantée, non, ça me rappelle assez les cantatrices enveloppées de l'époque "Die Walküre"... Quand il est bien nourri, l'art ignore les frontières...

    S&G

    RépondreSupprimer
  2. Pendant que vous fondez au soleil nous en France nous disparaissons bientôt sous la neige!
    Ce n'est pas une blague d'ailleurs les info télé ne parlent plus que des dérapages sur routes et de la meilleure façon de tenir en équilibre sur les trottoirs gelés!
    Même chose en Angleterre avec aéroports au ralenti, sans vouloir inquiéter Aline!

    RépondreSupprimer